Skip Navigation Links.
Le colloque Gérard-Hamel
Dernière mise à jour : 24 févr. 2014

 

Le prochain Colloque Gérard-Hamel aura lieu les 28 et 29 mai 2015, à Montréal.

 

Nommé en l'honneur du Dr Gérard Hamel, président de la FMOQ de 1965 à 1981, ce colloque, qui a lieu tous les quatre ans, a pour objectif de contribuer à la formation syndicale de ses membres. Depuis 1982, les thèmes suivants ont été abordés : l'omnipraticien et l'information, l'action syndicale, le savoir et l'action syndicale, l'animation de groupe, le chef de département de médecine générale, la gestion des cabinets privés et la trousse d'outils du délégué syndical.

 

Axé sur la communication et les services aux membres, notre colloque de formation professionnelle syndical se veut l’occasion de développer des compétences et des stratégies pour mieux répondre aux attentes de nos membres et susciter l’émergence de nouveaux leaders. Les omnipraticiens et omnipraticiennes qui débutent en pratique sont particulièrement bienvenus. C'est l'occasion idéale pour tous les médecins omnipraticiens de voir comment s'organise l'action syndicale dans la profession, et d'évaluer comment ils peuvent y participer. En plus des ateliers sur les différents types d'intervention inhérents à l'action syndicale, des conférenciers communiquent aux participants leur vision du syndicalisme. Veuillez consulter les cahiers du congressiste pour plus d'informations.

 

Mai 2011 : Xe colloque Gérard-Hamel

Mai 2007 : IXe colloque Gérard Hamel

Juin 2003 : VIIIe colloque Gérard-Hamel

 

 

 

Mai 2011 : Mêlons-nous de nos affaires!

Xe colloque Gérard-Hamel


 

 

Tenu dans la jolie ville de Québec le 26 et 27 mai 2011, l’événement a attiré quelque 175 participants (dont plusieurs nouveaux visages!). Nous souhaitons les remercier pour leur dynamisme et pour la qualité de leurs interventions. Bravo!

L'homme d'affaires et coureur cycliste de Québec, M. Louis Garneau, était invité à prononcer une conférence dans le cadre de ce colloque. Il a dressé un parallèle entre le monde du sport de haut niveau et le monde des affaires et nous a fait part des leçons à retenir. Bon nombre d'entre elles font l'objet d'un recueil de pensées qu'il a colligées au fil de ses expériences et intitulé En affaires, j'ai appris.

 

Les profits de la vente de cette publication sont remis aux Petits frères des pauvres, un organisme qui vient en aide aux personnes âgées démunies, une cause chère à M. Garneau. Vous pouvez vous procurer un exemplaire en vous adressant à Mme Christine Dubé, adjointe au président, Louis Garneau Sports.

 

 Téléchargez le programme du Xe colloque Gérard-Hamel (PDF)

Accédez au compte-rendu de l'événement (Médecin du Québec)

 

 

Consultez ou téléchargez les présentations offertes lors du colloque (PDF) :

 

 

 Présentation de Me Isabelle Germain, avocate-conseil, McCarthy Tétrault S.E.N.C.R.L., s.r.l., LLP

 

La communication avec le patient lors d’un préjudice : La divulgation d’événements indésirables
Des suggestions visant à aider les membres de l'ACPM à répondre aux besoins cliniques, informationnels et émotionnels de leurs patients à la suite d’un événement indésirable

Comment les tribunaux déterminent-ils la norme de diligence?
L’ACPM recueillera l’opinion d’experts à l’égard du respect de la norme de diligence dont un médecin a fait preuve.

Les soins concertés et la surveillance de la médication : à qui incombe la responsabilité?
La surveillance de la médication dans le cas de soins concertés.

La communication s’avère essentielle lors du transfert de soins d’un patient
L’importance de communiquer les détails sur l’état du patient et le plan de  traitement prévu au moment de transférer les soins à un autre médecin.

L’opinion professionnelle en regard du devoir de diligence
Avant de donner un conseil médical, même de façon non-officielle, les médecins devraient s’assurer d’avoir pris en compte et documenté les renseignements pertinents.

Conseils pour éviter les ennuis . . .


Conseils 1, 2, 3 : en prenant soin de communiquer avec les patients, les médecins peuvent aider à éviter les malentendus au sujet des traitements proposés, des soins fournis par d'autres professionnels de la santé ou des événements inattendus
Conseils 4, 5  et 6 : l’importance de prescrire avec soin, de documenter les soins prodigués et d’assurer le suivi approprié des investigations.
Conseils 7, 8 et 9 : une communication efficace avec les patients et les autres professionnels de la santé, qu’elle soit écrite ou verbale, doit se faire dans les deux sens, et la protection du caractère confidentiel est toujours une préoccupation.

La meilleure chose à faire? Le consentement éclairé
Le médecin doit fournir certains renseignements au patient afin d’obtenir un « consentement éclairé ».

Le transfert des patients : attention
Conseil visant à diminuer les problèmes médicolégaux lorsque les soins sont partagés.

Soins partagés: les enjeux que vous devriez considérer
Dans un milieu de soins partagés, considérez les enjeux liés à la responsabilité civile, le champ d’exercice et les qualitifications des autres membres de l’équipe, ainsi que l’importance d’une bonne communication.

Le congé éclairé
Les patients sont mieux outillés pour assumer la responsabilité de leurs soins s’ils sont informés de la façon de reconnaître les symptômes pouvant les alerter à la nécessité d’obtenir des soins médicaux.

Questions de responsabilité pour les médecins collaborant avec des pharmaciens prescripteurs
Questions de responsabilité possible chez les médecins travaillant avec des pharmaciens prescripteurs et mesures visant à réduire les risques.

Une nouvelle réalité : l’élargissement des champs d’exercice
Problèmes possibles en matière de responsabilité pour les médecins collaborant avec des professionnels de la santé indépendants et mesures visant à réduire de tels risques.

 

Haut de la page

 

 

 

Mai 2007: IXe colloque Gérard-Hamel
Se renouveler dans la continuité

Le cahier du congressiste regroupe les présentations suivantes :

  • La parole est aux jeunes!
  • Site Web et nouvelles technologies d'information
  • Rédaction d'un article d'opinion
  • Communication avec les membres
  • Plan d'autogestion du développement continu
  • Facturation: assistez vos membres
  • Assistance à un membre qui éprouve des difficultés personnelles

 

Haut de la page



Juin 2003 : VIIIe colloque Gérard-Hamel
La trousse d'outils du délégué syndical

Vous pouvez consulter ici les présentations des ateliers auxquels les délégués ont pu participer :


 

 

Haut de la page

Dr Gérard Hamel, président de la FMOQ, 1965 - 1981

 Diplômé de la Faculté de médecine de l'Université de Montréal en 1951, le Dr Hamel a pratiqué la médecine pendant 15 années.

Au début des années 1960, avec un groupe de confrères, notamment les Drs Jules-Édouard Dorion, Guy Laporte, Georges Desrosiers, Jacques Dinelle, Gilles des Rosiers et Georges Boileau, il implantait le syndicalisme professionnel chez les médecins omnipraticiens du Québec.

Délégué de l’Association des médecins omnipraticiens de Montréal au Conseil de la FMOQ, il fut élu président-directeur général de la FMOQ en 1965.  Il occupa ce poste jusqu’à sa démission en 1981 pour cause de maladie.

Le Dr Hamel, qui personnifiait la FMOQ aux yeux de tous, a exercé le leadership des omnipraticiens durant cette époque du passage de la médecine libérale à la médecine conventionnée, voire socialisée.  Il participa, sur la ligne de front, à la réforme du système de santé au Québec tout en luttant contre l'étatisation de la médecine.

Sous sa direction, la FMOQ a contribué à améliorer le statut du médecin omnipraticien en obtenant la reconnaissance du principe du tarif unique, en organisant des programmes adaptés de formation continue, en préservant les champs d'activités des omnipraticiens et leur autonomie professionnelle.

C'est également à l'initiative du Dr Hamel que les omnipraticiens doivent leur reconnaissance en milieu hospitalier. Il s'est également battu avec acharnement pour faire reconnaître le droit de négociation des médecins de CLSC. Il avait alors voulu affirmer ce principe fondamental : la Fédération doit défendre tous les médecins omnipraticiens, quel que soit le mode de rémunération et quel que soit le lieu de pratique.

Il a négocié avec Jean Lesage, Éric Kierans et René Lévesque la première convention collective des omnipraticiens relative à l'assistance médicale en 1966, fait sans précédent en Amérique du Nord.

Homme d'action, travailleur infatigable, d'une grande fermeté, discipliné et courtois, négociateur redoutable, le Dr Hamel a toujours démontré beaucoup de respect pour tous ses interlocuteurs.

Il est décédé à Saint-Bruno, le 9 mars 1982, à l'âge de 57 ans, au moment même où la FMOQ tenait le premier colloque Gérard-Hamel.
 

 

Haut de la page