Accès aux médecins de famille : des progrès importants et constants

Montréal, le 4 octobre 2016 — CNW/Telbec — La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) tient une fois de plus à souligner tout le travail accompli par ses membres au cours des derniers mois et des dernières années pour améliorer l’accès aux soins de première ligne, et ce, même s’ils doivent consacrer près de 40 % de leurs activités professionnelles à du travail en milieu hospitalier. L’acharnement au travail et l’engagement des médecins de famille ont en effet permis à plus d’un million de Québécois supplémentaires d’avoir un médecin de famille par rapport aux données de 2012, dont près d’un demi-million au cours des deux dernières années seulement. 

De plus, les dernières données démontrent toujours de manière éloquente que les patients inscrits auprès d’un médecin de famille peuvent y avoir accès rapidement, et souvent, soit dans près de 80 % (78,7 % alors que l’objectif en juin 2016 était à 72 %) des cas nécessitant une consultation. On parle à ce niveau d’un succès certain, dû en grande partie aux efforts de la Fédération pour promouvoir auprès de ses membres l’Accès adapté.

« Le taux d’inscription des Québécois auprès d’un médecin de famille avoisine maintenant 73 % soit tout près de notre dernier objectif de 74 %, ce qui est considérable si l’on tient compte des obstacles toujours en place, notamment, l’ajout insuffisant de ressources professionnelles en soutien aux médecins de famille, l’absence réelle d’amélioration de l’accès aux tests diagnostiques et aux consultations spécialisées en date d’aujourd’hui, la multiplication de contraintes bureaucratiques inutiles contre-productives et un Guichet d’accès aux médecins de famille (GAMF) inadéquat et souvent non fonctionnel », a affirmé le Dr Louis Godin, président de la FMOQ.

La mise en place précipitée au printemps dernier d’un outil comme le GAMF, alors non fonctionnel, est un bel exemple d’obstacle à surmonter pour les médecins de famille. Octroi de patients résidant dans une région autre, coordonnées des patients erronées, nombre limité de patients pouvant être pris en charge par le médecin, patients rejoints ne se présentant pas à leur rendez-vous de prise en charge, incapacité d’avoir accès à des patientèles spécifiques : telle est la réalité à laquelle ont été confrontés les médecins de famille faisant affaire avec le GAMF au cours des derniers mois et dont le gouvernement doit assumer l’entière responsabilité.

« La Fédération invite le ministre de la Santé à respecter ses propres engagements sur le plan du soutien professionnel nécessaire à offrir aux médecins de famille, sur l’accès aux tests diagnostiques et aux consultations spécialisées pour leurs patients, ainsi que sur l’implantation d’un Guichet d’accès aux médecins de famille fonctionnel et pratique pour les médecins.   Qu’il n’ait crainte, la FMOQ et ses membres continueront de faire tout en leur pouvoir pour améliorer l’accès, pour le plus grand bénéfice de nos concitoyens. Nous espérons seulement que le ministre de la Santé mettra aussi de son côté l’épaule à la roue en respectant ses propres engagements afin de permettre aux médecins de famille de prendre en charge encore davantage de Québécois » a conclu le Dr Godin.

Syndicat professionnel représentant l’ensemble des médecins omnipraticiens du Québec, la FMOQ compte plus de 8800 membres. Sa mission consiste à veiller aux intérêts professionnels et scientifiques de ses membres. Pour plus de renseignements sur la FMOQ, consultez son site Internet au www.fmoq.org

— 30 —

Source : Fédération des médecins omnipraticiens du Québec
Jean-Pierre Dion, directeur des Communications | Marie Ruel, conseillère aux Communications
Courriel : presse@fmoq.org | Tél. : 514 878-9160 ou 1 800 361-8499