L'équité et l'intérêt des patients au coeur de notre nouvelle entente générale
La FMOQ conclut une nouvelle entente avec le gouvernement

Pour diffusion immédiate

Québec, le 6 octobre 2017— CNW/Telbec — Le 25 août dernier était annoncée la conclusion d’une entente de principe entre la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) et le Conseil du trésor au sujet du renouvellement de l’accord-cadre régissant les conditions de travail (rémunération) des médecins omnipraticiens.  Par la suite, treize assemblées d’information se sont déroulées dans les différentes régions du Québec, avant que les médecins omnipraticiens soient finalement invités à se prononcer par vote électronique du 20 au 27 septembre sur le contenu de ladite entente.  Les résultats sont maintenant connus. En effet, 60 % des membres en règle de la FMOQ se sont prévalus de leur droit de vote et 96 % d’entre eux se sont prononcés en faveur de la ratification de l’entente de principe. On peut donc aujourd’hui se réjouir de la conclusion d’une entente, qui ne pourra ultimement qu’avoir des effets positifs importants pour nos concitoyens.

« Pour les médecins omnipraticiens, le mot clé dans les discussions avec le gouvernement a toujours été « Équité ». À nos yeux, pour qu’il y ait une entente satisfaisante répondant notamment à l’intérêt public, le gouvernement du Québec devait s’engager dans une démarche visant une équité relative entre la rémunération des médecins omnipraticiens québécois et celle de leurs homologues canadiens, d’une part, et de leurs collègues spécialistes, d’autre part.  Comme les seuls postes en résidence médicale au Canada qui demeurent vacants sont ceux en médecine de famille au Québec, il en va de l’avenir de cette spécialité médicale essentielle, unique et extrêmement exigeante dans la province.  Pendant que les besoins en soins médicaux de première ligne croissent de manière continue et soutenue, nous ne pouvons pas au Québec nous permettre de ne pas valoriser la médecine familiale. En s’engageant manifestement dans une voie qui devrait justement mener à cette nécessaire valorisation de la médecine familiale et à une équité certaine, le gouvernement fait un choix judicieux et responsable qui va dans le sens des besoins de la collectivité québécoise », a déclaré le Dr Louis Godin, président de la FMOQ.

Il est important de rappeler que les médecins de famille apportent leur expertise et prodiguent des soins partout dans le réseau de la santé du Québec.  Et souvent, dans plusieurs milieux cliniques à la fois.  Ainsi, approximativement 7000 médecins de famille effectuent le suivi et la prise en charge de patients dans la collectivité (près de 80 % de la population est maintenant inscrite auprès d’un médecin de famille), et plus ou moins 4000 d’entre eux soignent les malades admis dans les centres hospitaliers. On compte aussi plus de 2500 médecins de famille qui prodiguent les soins appropriés dans les urgences des centres hospitaliers, près de 1400 qui accompagnent et soignent des patients en CHSLD, et plus de 600 qui pratiquent en obstétrique, effectuant quelque 35 000 accouchements par année. Enfin, des centaines de médecins de famille occupent des tâches d’enseignement auprès de la relève médicale ou encore œuvrent dans des milieux liés à la réadaptation ou à la santé publique, par exemple.  On parle d’une polyvalence quasi inédite, non seulement au Canada, mais aussi en Occident.

« Ce que souhaitent par-dessus tout les médecins de famille québécois, c’est d’offrir au moment opportun des soins de qualité à leurs concitoyens, et ce, dans tous les milieux où ils exercent. Cette nouvelle entente, toujours en concordance avec les priorités du gouvernement, le leur permettra grâce à des investissements ciblés dans des secteurs où les besoins demeurent importants, comme la prise en charge et le suivi de patients dans la collectivité, les soins à domicile, la pratique en CHSLD et en santé mentale notamment. L’engagement des médecins omnipraticiens envers leurs concitoyens et leur collectivité n’est plus à démontrer.  La prise en charge d’un million de nouveaux patients au cours des quatre dernières années dans la collectivité, jumelée à une charge de travail toujours inédite en établissement, en est une preuve éloquente.  Les Québécois peuvent être assurés que cet engagement inconditionnel sera toujours au rendez-vous », a conclu le Dr Godin.

Syndicat professionnel représentant l'ensemble des médecins omnipraticiens du Québec, la FMOQ compte près de 9500 membres. Sa mission consiste à veiller aux intérêts professionnels et scientifiques de ses membres. Pour plus de renseignements sur la FMOQ, consultez son site Internet au www.fmoq.org

— 30 —

Source : Fédération des médecins omnipraticiens du Québec
Jean-Pierre Dion, directeur des Communications | Marie Ruel, conseillère aux Communications
Courriel : presse@fmoq.org | Tél. : 514 878-9160 ou 1 800 361-8499