Lois 20 et 130, la suite
Le président de la FMOQ s'est adressé au Premier ministre sur la question

Le 20 décembre dernier était annoncé que, dorénavant, un nouveau groupe de négociation se rapportera directement au gouvernement et non à Gaétan Barrette et sera chargé de négocier avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) la suite des choses par rapport à tout ce qui est lié aux lois 20 et 130 et qui touche les médecins spécialistes. À noter que, comme chez les médecins omnipraticiens, c’était déjà le cas pour le renouvellement de leur Entente générale. Les représentants du gouvernement dans ce groupe seront notamment M. Maurice Charlebois, négociateur spécial du gouvernement, Mme Édith Lapointe, secrétaire associée au Secrétariat à la négociation, aux relations de travail et à la rémunération globale au Conseil du trésor, et le Dr Roberto Iglesias, secrétaire général sortant du Conseil exécutif.

Aussitôt cette annonce rendue publique, la Fédération a réagi immédiatement et a écrit directement au premier ministre Couillard, exigeant, au nom de l’équité et d’engagements formels récents du gouvernement à cet égard, le même forum de discussion et de négociation par rapport aux lois 20 (dont l’application est d’ailleurs toujours suspendue pour les médecins de famille en raison de leurs efforts inédits) et 130. Rapidement, le gouvernement, par la voix de son représentant, M. Charlebois, nous a contactés afin de nous confirmer que le même cadre de discussion et de négociation serait mis en place avec les médecins omnipraticiens (FMOQ), notamment pour tout ce qui a trait à la loi 130. Dans les semaines à venir, nous amorcerons donc, sûrement dans un contexte beaucoup plus serein d’ailleurs, des discussions avec ce nouveau comité de négociation et soyez assurés que nous y défendrons l’accès pour les médecins omnipraticiens à des conditions de pratique non seulement acceptables, mais aussi les plus optimales possible afin de pouvoir offrir les meilleurs soins possibles.

Lire la lettre du Dr Louis Godin au Premier ministre Philippe Couillard