MÉMOIRE RELATIF AU LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D'UNE ASSURANCE AUTONOMIE

 Lire le mémoire de la FMOQ

Introduction

En proposant d’instituer au Québec un programme d’assurance autonomie, l’objectif annoncé du ministre de la Santé et du gouvernement est de faire en sorte que les personnes âgées en perte d’autonomie, et éventuellement d’autres types de clientèles, reçoivent des services qui leur permettront de rester à domicile le plus longtemps possible.
 

La FMOQ partage cet objectif.

 
À l’instar du gouvernement, la Fédération est bien consciente que le rythme de vieillissement de la population québécoise nous impose de prendre dès maintenant et collectivement les moyens qui nous permettront dans le futur d’éviter l’impasse budgétaire. Les nombreuses statistiques et prévisions issues des différentes études publiées ces dernières années convergent. Le financement des services publics sera à la
charge, dans l’avenir, d’une proportion toujours plus faible de la population.Parallèlement, la durée de vie des personnes âgées s’accompagnera inévitablement d’une hausse des besoins d’hébergement, de soins de longue durée et de soins à domicile. 
 
Le Québec ne pourra pas éluder le phénomène auquel il doit faire face. Toutefois et pour peu que les moyens appropriés soient bien choisis, la FMOQ est d’avis que notre société sera en mesure de gérer adéquatement un tel défi. Nous pouvons tous ensemble composer avec cette réalité.
 
Bien qu’elle s’associe aux constats évoqués dans le livre blanc et à l’esprit qui anime le gouvernement au niveau de ses objectifs, la Fédération n’en reste pas moins préoccupée face au fonctionnement de la structure envisagée, à la qualité des services et à la stratégie de financement. Elle invite donc à la prudence afin de ne pas faire de l’assurance autonomie une machine bureaucratique impersonnelle au sein de laquelle la qualité des services pourrait ne pas être du plus haut niveau.
 
La FMOQ souhaite que les commentaires qu’elle formule tout au long du présent mémoire soient de nature à apporter au débat des éléments de réflexion constructifs.