Les CISSS ne peuvent restreindre le droit des médecins à s'exprimer publiquement

L’État et ses représentants tentent actuellement comme jamais auparavant de contrôler les propos des différents acteurs du réseau de la santé. Malheureusement pour les gestionnaires du réseau, mais heureusement pour la population et le bien commun, les médecins n’ont pas l’obligation de suivre les directives de ces gestionnaires par rapport à leurs interventions publiques ou politiques. Pour plus de détails, nous vous invitons à lire la correspondance entre une employée-cadre d’un CISSS et le directeur du Service juridique de la FMOQ, Me Pierre Belzile.

Note de service du CSSS

Réponse de la FMOQ au CSSS