La photophérèse extracorporelle
Principales indications et modalités d’implantation

L’intervention déclenche une réaction immunitaire modulant la numération et la fonction des lymphocytes T et d’autres cellules du système immunitaire. La PEC peut être considérée comme une méthode de traitement immunomodulateur, dont les effets bénéfiques pour les patients atteints de lymphomes T cutanés (LTC) ont été rapportés pour la première fois en 1987. Depuis, d’autres maladies reliées à des dysfonctions de lymphocytes T ont fait l’objet d’études cliniques portant sur la PEC. En 2015, les trois principales indications de cette technique étaient pour le traitement des LTC érythrodermiques, la réaction du greffon contre l’hôte (GvH, graft versus host) dans le contexte d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques (GCSH) allogénique et les rejets de greffe d’organe solide.

Lire la suite sur le site de l'INESSS