Usage optimal à long terme des inhibiteurs de la pompe à protons

Publication de l’avis Usage optimal à long terme des inhibiteurs de la pompe à protons

Usage optimal à long terme des inhibiteurs de la pompe à protons

Source - site de l'INESSS

Rapport publié le 30 mai 2016

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) figurent parmi les médicaments les plus utilisés et les plus coûteux pour le régime public d’assurance médicaments (RPAM) du Québec. Plusieurs actions ont été entreprises et diverses mesures ont été appliquées à cette classe de médicaments au cours des dernières années. Toutefois, les durées de traitement à long terme demeurent sous-optimales.

L’INESSS a reçu du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) le mandat de proposer les stratégies qui pourraient être envisagées afin d’améliorer l’usage à long terme de cette classe de médicaments et d’atténuer la pression financière sur le régime général d’assurance médicaments (RGAM).

Au terme de ses travaux, l’INESSS a fait les constats que de nombreuses prescriptions d’IPP semblent injustifiées et  qu’il faut plus que des outils cliniques et de la formation pour changer les comportements de prescription. Afin de favoriser un usage optimal de cette classe de médicament, des recommandations cliniques sur les durées de traitement à long terme, sur les modalités d’arrêt de traitement ainsi que sur les interventions non pharmacologiques efficaces pour soulager les symptômes de dyspepsie ont été élaborées à partir des données probantes provenant de recommandations de bonnes pratiques cliniques et d’opinions d’experts contextualisées à la réalité québécoise. Un mode d’opérationnalisation des recommandations relatif au remboursement des IPP à long terme pourrait être une stratégie complémentaire  permettant d’améliorer leur usage.