L'INVALIDITÉ ET LE MONDE DE L'ASSURANCE

Validation par organisme agréé : FMOQ
Nom du partenaire : ACCAP
Durée du programme : 3 heures de crédits de catégorie 1 
Langue : français
Forme pédagogique : atelier interactif en petit groupe 
Date de parution : octobre 2004
 

Équipe de conception

M. Gaétan Bond, 2e directeur adjoint de la Formation professionnelle, FMOQ
Mme Natalie Camirand, Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes
M. Francis Desgagnés, SSQ Groupe Financier
M. Claude Di Stasio, Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes
M. Carl Gosselin, Desjardins Sécurité Financière
Mme Martine Gravel, Financière Manuvie
Mme Christine Potvin, Standard Life
Dr Pierre Raîche, omnipraticien, directeur de la Formation professionnelle, FMOQ
Dr Daniel Rouette, omnipraticien, responsable adjoint FMC, AMOM
Dr Michel Turgeon, omnipraticien, responsable FMC, AMOQ 
M. Astrid Turquetil, Financière Sun Life

Objectifs

 À la fin de cet atelier, le participant sera en mesure de :
  • délimiter clairement le rôle du médecin traitant face à son patient et face aux assureurs;
  • définir le lien contractuel entre l’assuré et l’assureur;
  • départager l’invalidité partielle de l’invalidité totale;
  • préciser les notions concernant les incapacités et les limitations fonctionnelles;
  • favoriser la réinsertion au travail lorsque réaliste;
  • recommander, lorsque justifié, le retour progressif au travail;
  •  recourir, le cas échéant, au soutien à la réadaptation offert par l’assureur;
  • justifier la complétion adéquate des formulaires d’assurance;
  • encourager la communication entre le médecin traitant et l’assureur.

Pour en savoir plus

L’invalidité et le monde de l’assurance, paru dans Le Médecin du Québec, volume 40, numéro 6, juin 2005
Voici quelques questions auxquelles vous serez en mesure de répondre après cette formation. La décision d’offrir ou non des prestations de l’assureur est-elle une décision légale ou médicale? En cas d’invalidité de courte ou de longue durée, la fréquence des paiements est-elle la même ou différente? Le fardeau de la preuve incombe-t-il à l’assureur, à l’assuré, au médecin traitant, au médecin-conseil ou à l’assureur et à l’assuré conjointement? L’invalidité peut-elle être attestée par tout professionnel de la santé ou doitelle obligatoirement l’être par un médecin? Un arrêt de travail de quinze jours ou d’un mois risque-t-il de médicaliser une situation administrative?