CARDIOLOGIE

Angine réfractaire

Management of Patients With Refractory Angina
Canadian Cardiovascular Society et Canadian Pain Society, 2012
[Résumé] L'angine de poitrine réfractaire (APR) est une maladie débilitante caractérisée par une douleur cardiaque résistant aux traitements traditionnels de la maladie coronarienne incluant les nitrates, le canal calcique et le blocage des récepteurs β-adrénergiques, les agents vasculoprotecteurs, les interventions coronariennes percutanées et le pontage aortocoronarien. Le taux de mortalité des patients vivant avec une APR n'est pas connu, mais est présumé se situer à environ 3 %. Ces individus souffrent sévèrement de leur qualité de vie liée à leur santé déficiente, dont une douleur récurrente et soutenue, un mauvais état de santé général, une détresse psychologique, un déficit de fonctionnement et une restriction d'activité. Au Canada, l'efficacité des soins offerts aux patients souffrant d'une APR est dramatiquement sous-développée. Ces lignes directrices s'appuient sur un énoncé de position de la Société canadienne de cardiologie (SCC) 2009 qui déterminait que le problème sous-jacent de la gestion de l'APR est le manque de stratégies interprofessionnelles, coordonnées et formalisées, entre les communautés clinique et scientifique dans les domaines cardiovasculaire et de la douleur...

 

Insuffisance cardiaque (anglais)
Mise à jour : Apnée du sommeil, insuffisance rénale, assistance circulatoire mécanique et soins palliatifs
Société canadienne de cardiologie, 2011
[Résumé] La mise à jour 2011 des lignes directrices de l'insuffisance cardiaque (IC) de la Société canadienne de cardiologie revoit les récents essais cliniques publiés qui auront potentiellement une incidence sur la gestion. L'apnée du sommeil, qui est un domaine cliniquement important, mais peu étudié, a aussi été revue. Finalement, les patients avec une IC avancée représentent un groupe de patients qui posent des difficultés majeures aux cliniciens. Par conséquent, l'IC avancée est analysée selon la perspective d'une IC compliquée par une insuffisance rénale, le rôle des soins palliatifs et le rôle de l'assistance circulatoire mécanique (ACM). Tous ces sujets sont analysés dans une perspective d'applications pratiques...

Voir aussi :  The 2010 Canadian Cardiovascular Society guidelines for the diagnosis and management of heart failure update: Heart failure in ethnic minority populations, heart failure and pregnancy, disease management, and quality improvement/assurance programs

 

Fribrillation auriculaire

Focused 2012 Update of the Canadian Cardiovascular Society Atrial Fibrillation Guidelines: Recommendations for Stroke Prevention and Rate/Rhythm Control
Canadian Journal of Cardiology, 2010
[Extrait] La Société canadienne de cardiologie (SCC) a publié l'ensemble des lignes directrices de 2010 en matière de fibrillation auriculaire (FA) dans le numéro de janvier 2011 du Journal canadien de cardiologie. Au cours de ses discussions, le comité des lignes directrices de la SCC s'est engagé à revoir régulièrement les nouvelles données par la rédaction périodique de mises à jour ciblées portant sur les avancées cliniques importantes. En 2011, les résultats de 3 essais pivots sur la FA ont été publiés : le ROCKET-AF (Rivaroxaban Once Daily Oral Direct Factor Xa Inhibition Compared with Vitamin K Antagonist for Prevention of Stroke and Embolism Trial in Atrial Fibrillation), l'étude ARISTOTLE (Apixaban for Reduction in Stroke and Other Thromboembolic Events in Atrial Fibrillation) et le PALLAS (Permanent Atrial Fibrillation Outcome Study Using Dronedarone on Top of Standard Therapy), qui compare le dronédarone au placébo chez les patients ayant une FA permanente et des facteurs de risque cardiovasculaire additionnels...

 

Thérapie antiplaquettaire

The Use of Antiplatelet Therapy in the Outpatient Setting: Canadian Cardiovascular Society Guidelines
Journal canadien de cadiologie, 2011
[Résumé] Les agents antiplaquettaires sont une des pierres angulaires du traitement des patients ayant une maladie vasculaire athérosclérotique. Les lignes directrices qui portent sur l'utilisation des médicaments antiplaquettaires chez les patients qui manifestent ou qui sont à risque élevé de maladie cardiovasculaire sont à l'heure actuelle incomplètes. Le comité canadien sur les directives pour le traitement antiplaquettaire a passé en revue les lignes directrices des maladies et, subséquemment la littérature publiée, et les revues et l'opinion des experts pour développer des lignes directrices sur l'utilisation de traitements antiplaquettaires dans la prise en charge externe des patients. Ce sommaire exécutif fournit une version abrégée des principales recommandations. Le traitement antiplaquettaire semble généralement sous-utilisé, peut-être en partie en raison de l'absence de directives claires et prouvées. Ici, nous donnons des lignes directrices spécifiques pour la prévention secondaire chez les patients en soins externes à la suite de syndromes coronaires aigus, d'une intervention coronaire percutanée, d'un pontage aortocoronarien; chez les patients avec une histoire d'ischémies cérébrales transitoires ou d'accidents vasculaires cérébraux, et chez les patients avec une maladie artérielle périphérique. Les questions liées à la prévention primaire sont aussi abordées, en plus des contextes cliniques particuliers comme le diabète, l'insuffisance cardiaque, la maladie rénale chronique, la grossesse ou l'allaitement, et la gestion périopératoire...

 

Hypertension

Recommendations for the Management of Hypertension: Blood Pressure Measurement, Diagnosis, Assessment of Risk, and Therapy
Journal canadien de cardiologie, 2012
[Résumé] Nous avons mis à jour les recommandations factuelles en ce qui a trait au diagnostic, à l'évaluation, à la prévention et au traitement de l'hypertension chez les adultes pour 2012. Les nouvelles recommandations sont : 1) l'utilisation de la mesure de la pression artérielle à domicile pour confirmer un diagnostic de « syndrome de la blouse blanche »; 2) les antagonistes du récepteur minéralocorticoïde peuvent être utilisés chez des patients ayant de l'hypertension et une insuffisance cardiaque systolique; 3) un antécédent de fibrillation auriculaire chez les patients ayant de l'hypertension ne devrait pas être un facteur de décision pour prescrire un inhibiteur du récepteur de l'angiotensine dans le traitement de l'hypertension; 4) la pression artérielle cible des patients non diabétiques ayant une maladie rénale chronique est maintenant de < 140/90 mm Hg au lieu de < 130/90 mm Hg. Nous avons aussi revu les données récentes sur la pression artérielle cible des patients ayant de l'hypertension et un diabète, et nous continuons de recommander une pression artérielle cible de moins de 130/80 mm Hg.

 

Recommandations canadiennes pour le traitement de l’hypertension artérielle : du nouveau et des rappels importants
Hypertension Canada, 2011
[Extrait] Durant le traitement d’entretien de l’hypertension, c’est la situation clinique qui détermine la fréquence à laquelle certains examens devront être répétés, notamment la mesure des électrolytes, de la créatininémie, de la glycémie et de la lipidémie à jeun. Chaque année, 1 % à 3 % des patients hypertendus qui reçoivent un traitement médicamenteux développent un diabète. Le risque est plus élevé chez ceux qui présentent au moins une des caractéristiques suivantes : traitement par un diurétique ou un bêta bloquant, intolérance au glucose (à jeun ou non), obésité (abdominale surtout), dyslipidémie, mode de vie sédentaire et mauvaise alimentation. Il est recommandé de vérifier la glycémie à jeun tous les ans chez les patients hypertendus et de suivre les recommandations en vigueur en matière de dépistage.

 

Dyslipidémie

Diagnostic et traitement de la dyslipidémie et prévention de la maladie cardiovasculaire chez l’adulte
Société canadienne de cardiologie, 2009
Le présent article contient la mise à jour 2009 des lignes directrices de la Société canadienne de cardiologie pour le diagnostic et le traitement de la dyslipidémie et pour la prévention des maladies cardiovasculaires chez l’adulte...