MAMMOGRAPHIE NUMÉRIQUE DE DÉPISTAGE
RAPPORT DE L'INESSS

Consulter le rapport complet

 

Lire le communiqué

 

La mammographie est l’outil utilisé par le programme québécois de dépistage du cancer du sein depuis son inauguration en 1998. À la mammographie par radiographie sur film (screen-film mammography, SFM) se sont successivement ajoutées deux autres technologies numériques : la radiographie par capteur numérique (computed radiography – CR) et la radiographie numérique directe (digital direct radiography – DR). Actuellement, les trois types de technologies coexistent et l’on dénombre au Québec 136 mammographes dont 103 appareils (76 %) possèdent la technologie CR.

Un article récent de Chiarelli et ses collaborateurs, publié dans la revue scientifique Radiology, a remis en question la capacité de détection de la technologie CR en regard des technologies SFM et DR. À la suite de cette publication, les autorités de la santé en Ontario ont indiqué leur intention de prendre le virage de la mammographie numérique DR dans le cadre du programme du dépistage du cancer du sein et d’éliminer les appareils CR.

 

Devant ces nouvelles données, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) d’examiner cette question en deux volets :

 

  1. Est-ce que la recherche de Chiarelli (2013) est assez solide sur le plan scientifique pour appuyer une décision qui justifierait le changement des mammographes au Québec?
  2. Est-ce que la littérature scientifique spécifique à ce sujet soutient le même argumentaire?

 

L’analyse critique de la recherche de Chiarelli montre que cette dernière répond à la majorité des critères méthodologiques communément admis par les experts en études observationnelles. Les considérations logistiques, les principaux éléments d’assurance de la qualité, l’échantillonnage (688 418 femmes réparties en trois groupes : 403 688 pour la SFM; 64 120 pour la CR et 220 520 pour la DR), les modes d’intervention tout comme le devis de la recherche et l’analyse statistique des données sont conformes aux critères de qualité et ils sont appropriés pour répondre à la question de recherche. Cependant, cette étude ne compare pas directement les deux technologies DR et CR entre elles.

La revue de la littérature a ciblé les études présentant des comparaisons directes entre les mammographies numériques CR et DR. Au total, 259 études ont été répertoriées, et le processus de sélection n’a permis de retenir que trois études originales comparant directement la mammographie numérique CR à la mammographie numérique DR [Bosmans et al., 2013; Schueller et al., 2008; Heddson et al., 2007]. Les paramètres analysés ont été l’efficacité technique (qualité de l’image), l’efficacité clinique (taux de détection, taux de rappel, valeur prédictive positive) et l’innocuité (dose glandulaire moyenne de radiation). Par ailleurs, deux rapports d’évaluation des technologies ont été retenus [Brown et al., 2008; Pohar et Severn, 2008].

 

L’analyse des études répertoriées montre qu’aucune différence significative n’a été observée en ce qui concerne les paramètres d’efficacité clinique entre la mammographie CR et la mammographie DR. Pour ce qui est de l’innocuité, la dose glandulaire moyenne de radiation reçue présentée dans deux publications a été plus élevée dans le cas d’une mammographie CR que dans celui d’une mammographie DR. Une seule étude a comparé la qualité de l’image obtenue par les deux technologies. Les résultats observés montrent que l’utilisation de la ii

 

mammographie DR offre une meilleure qualité de l’image que la mammographie CR pour certains aspects (contraste, netteté, aspect du tissu cutané, espace rétromammaire, tissus glandulaires et calcifications).

 

En somme, l’analyse de la littérature révèle un nombre réduit d’articles portant sur la comparaison directe des technologies CR et DR. L’étude de Chiarelli ne compare pas directement les deux technologies, et ses résultats reflètent la réalité ontarienne. Il serait essentiel de combiner les résultats obtenus à une analyse du contexte québécois incluant les types de technologies utilisées, les marques des appareils présentement en fonction ainsi que leur mise à jour, la conformité aux normes de qualité et de volume de lecture des mammographies reconnues par les organismes règlementaires, de manière à orienter la meilleure prise de décision pour le Québec. Une telle analyse, tenant compte de ces nombreux paramètres, permettra de mieux juger si un changement immédiat ou graduel des appareils CR est nécessaire.