Carnet Santé Québec
Annonce prématurée

Bon nombre d’acteurs du réseau de la santé ont été surpris d’apprendre dans les médias, à la suite d'une annonce du ministère, l’arrivée prochaine d’un « carnet santé » qui devrait permettre aux Québécois d’avoir notamment accès à leurs résultats d’examens de laboratoire et d’imagerie médicale. Cette annonce, sans doute motivée par des impératifs politiques, nous semble quelque peu précipitée, surtout par rapport aux échéanciers mentionnés qui nous paraissent irréalistes compte tenu des contraintes techniques et professionnelles.  À titre d’information, voici un court historique du cheminement de ce dossier du point de vue de la Fédération.

  • Dans le cadre d’une réunion l’été dernier portant sur Rendez-vous Santé Québec (RVSQ),  le ministre fait mention pour une première fois de la venue prochaine de Carnet Santé, projet qui permettra aux patients l’accès à leurs résultats de laboratoire et d’imagerie médicale. Dès ce moment, les représentants de la Fédération ont rappelé l’absolue nécessité pour le médecin requérant de prendre acte au préalable des résultats et de les communiquer au besoin. Si tel n’est pas le cas, cela  risque de créer de l’anxiété chez le patient et d'occasionner des consultations inutiles. Réponse du ministre : ne pas s’inquiéter, car tout cela sera pris en compte et prévu sur le portail ! C’est tellement simple après tout en théorie….
  • Lors d’une rencontre avec la RAMQ cet automne au sujet d’un autre dossier, le sujet du futur portail Carnet Santé est abordé. Étant à l’aise avec le principe, mais ayant des réserves sur les façons de faire du gouvernement pour y arriver, la FMOQ demande alors d'être partie prenante aux travaux devant mener à la mise en place du Carnet Santé.
  • Il y a une douzaine de jours, les représentants de la FMOQ ont été conviés à une rencontre avec la RAMQ et les responsables du projet.
  • Aujourd’hui, une première phase est en cours d’implantation, et l’équipe responsable a réussi à obtenir trois mois de rodage ciblé dans des cliniques de Laval et de Québec.  En parallèle, l’équipe responsable profite de ce délai pour rencontrer l’ensemble des partenaires. Du côté de la Fédération, nous rappelons constamment aux responsables du projet trois éléments : l’importance d’un délai raisonnable pour la mise en disponibilité des résultats (afin de permettre l’intervention du médecin requérant), la nécessité d’un tutoriel explicatif et préventif pour le patient et, enfin, la nécessaire assurance que le médecin qui demande les tests est celui qui prend en charge les résultats.

Voilà donc où nous en sommes aujourd’hui. Dans ce contexte, parler d’un Carnet Santé accessible à tous les Québécois dans les mois qui viennent nous paraît non seulement précipité, mais carrément irréaliste et contre-indiqué. Un échéancier plus réaliste, pour un développement réussi et une implantation harmonieuse, nous semble beaucoup plus logique. Il est à espérer que le gouvernement aura appris des erreurs passées (GAMF, CRDS, DSQ) et choisira la voie de la rigueur dans ce dossier plutôt que la précipitation et l’expérimentation après coup.  Soyez toutefois assurés que la Fédération suit le dossier de près, continuera de faire les représentations appropriées et, au besoin, dénoncera ce qui doit l’être.