Passage à SYRA
et conséquences pour les retardataires

Début décembre, 800 des 3000 agences de facturation devaient encore passer à SYRA. Bien souvent, le développeur du logiciel n’a pas eu le temps de former ces agences au nouveau logiciel. Par ailleurs, seulement 1000 agences transmettaient à pareille date au moins 80 % de leur facturation à l’aide de SYRA. On peut supposer que les agences qui transmettent une plus faible proportion de leur facturation par SYRA n’avaient pas eu le temps d’expliquer le nouveau fonctionnement à l’ensemble de leurs clients. Si vous n’êtes pas passé à SYRA d’ici la fin de l’année, à quoi devez-vous vous attendre à compter du 1er janvier 2017 ?

Les services rendus à compter du 1er janvier 2017 devront être réclamés à l’aide de SYRA, en utilisant soit un logiciel conforme, soit l’application FacturActe de la RAMQ. À défaut, vous devrez retenir votre facturation jusqu’à ce que vous puissiez transmettre votre facturation de façon conforme.

Si vous faites partie du 39 % des omnipraticiens qui n’avaient pas encore commencé leur migration vers SYRA au début du mois, n’attendez plus et prenez les devants.

Si votre agence n’est pas en mesure de transmettre votre facturation à l’aide de SYRA, demandez-lui quel est le pourcentage de sa clientèle dont elle transmet la facturation avec SYRA, de même qu’une estimation de la date à laquelle elle pourra transmettre la vôtre.

Si vous faites votre propre facturation, vous pouvez consulter le site Web de la RAMQ Au http://www.ramq.gouv.qc.ca/fr/professionnels/syra/Pages/developpeurs-rfp.aspx pour connaître l’état du plan de déploiement de chaque développeur.  Les développeurs qui se conforment à leur plan pour transférer l’ensemble de leur clientèle d’ici la fin de l’année ont un indicateur vert, ceux ayant un certain retard ont un indicateur jaune et ceux qui n’ont pas encore commencé ont un indicateur rouge. Vous pouvez aussi vous informer auprès de votre développeur pour connaître la proportion des agences qui sont dotées du logiciel SYRA et d’une estimation de votre date de conversion. Si le logiciel SYRA n’est pas encore disponible ou si le délai ne vous paraît pas acceptable, vous devriez peut-être songer à changer de fournisseur ou à faire affaire avec une agence de facturation qui est conforme à SYRA.

Et si vous n’êtes pas au rendez-vous le 1er janvier 2017 ?

Vous pourrez toujours avoir recours à l’application FacturActe de la RAMQ comme moyen temporaire. Sachez toutefois que plusieurs médecins sont réticents à l’utiliser du fait que l’entrée de données prend trop de temps. Il pourrait donc être prudent d’en faire l’essai avant la date butoir, question de revoir vos intentions. Plutôt que de vivre une interruption de rémunération de quelques semaines, vous pourriez songer à avoir recours à une autre agence de facturation ou à changer de fournisseur de logiciel. Assurez-vous toutefois d’avoir un engagement ferme quant à la date à laquelle vous serez en mesure de transmettre votre facturation.

La RAMQ n’ayant pas indiqué qu’elle acceptait des retards de la part de fournisseurs comme raison pour accorder une dérogation au délai de 90 jours, il serait prudent de vous assurer que vous serez en mesure de transmettre votre facturation à l’aide de SYRA d’ici la fin mars.