Rendez-vous Santé Québec (RSVQ)

L’annonce de la disponibilité de la plateforme RVSQ par la RAMQ, la missive du MSSS aux chefs de DRMG le 16 novembre dernier, ainsi que les sorties médiatiques du ministre de la Santé suscitent beaucoup d’inquiétude, comme en témoignent vos commentaires sur lucide@fmoq.org. D’ailleurs, partageant ces appréhensions, les membres du Conseil général de la Fédération, réunis samedi dernier, ont adopté à l’unanimité la résolution suivante :

  • QUE LA FMOQ PRENNE TOUS LES MOYENS APPROPRIÉS POUR DÉFENDRE LE LIBRE CHOIX POUR LES MÉDECINS DE FAMILLE D'ADHÉRER OU NON À UN SYSTÈME DE PRISE DE RENDEZ-VOUS ÉLECTRONIQUE DE LEUR CHOIX. 

En conséquence, il va de soi que la FMOQ entend défendre âprement le principe suivant : l’utilisation de la plateforme du RVSQ doit être volontaire, et non obligatoire, pour tous les médecins de famille. Voici tout de même une mise à jour sur l’évolution du dossier.

RVSQ

À la suite des annonces du printemps dernier concernant le développement de ce projet, nous avons rencontré le ministre Barrette et avons exprimé nos réserves quant au déploiement hâtif d’une telle plateforme, qui est notamment incompatible avec l’accès adapté. Un groupe de travail a dès lors été constitué à l’été 2017 pour rendre la plateforme compatible avec ce mode de pratique. De plus, ces rencontres nous ont permis d’apporter des suggestions sur la capacité du système de rendez-vous à s’adapter aux différents volets de la pratique de première ligne. L’équipe de la RAMQ s’affaire d’ailleurs toujours, et en continu, à répondre aux demandes qui lui sont adressées par le groupe de travail. L’équipe de développement qui, nous devons le reconnaître, est à l’écoute de nos suggestions est toutefois pressée et manifestement bousculée par les impératifs politiques du MSSS, modus operandi qui semble malheureusement se répéter dans l’ensemble des projets de développement technologique ayant cours dans le réseau de la santé. Sur le fond donc, voici où nous en sommes rendus par rapport à certains enjeux précis :

Acquis et fonctionnel

  • Flexibilité quant au nombre et à la proportion de plages de rendez-vous que le médecin rend accessibles dans RVSQ
  • Production de messages entre les cascades de prise de rendez-vous MF et GMF précisant que certaines disponibilités peuvent ne pas être affichées dans Rendez-vous Santé Québec et qu’il est possible de téléphoner à la clinique pour connaître toutes les disponibilités.
  • Ajout d’un motif de consultation que le patient devra sélectionner parmi la liste provinciale : les plages rendues accessibles par le médecin pour le type de consultation seront alors affichées.
  • Affichage ou transmission d’un message lors de la prise de rendez-vous précisant qu’il est possible que le patient soit vu par un autre médecin, à la discrétion de la clinique
  • Réservation d’une plage de rendez-vous, pendant un certain temps, pour compléter la prise de rendez-vous lorsque le personnel de la clinique désire combler une plage publique (accessible sur la plateforme)

Éléments convenus à venir

  • Possibilité pour la clinique de mettre plus d’un motif de consultation par plage de rendez-vous (cet aspect n’a pu être intégré à ce jour)
  • Possibilité d’ajout de messages spécifiques par la clinique, entre les cascades de rendez-vous offerts (cet aspect n’a pu être intégré à ce jour)
  • Prise de rendez-vous auprès d’autres intervenants (IPS et résidents)
  • Révision de la cascade de prise de rendez-vous qui comprendra trois scénarios pour permettre aux cliniques plus de flexibilité selon les modes de pratique

Des défis importants persistent donc, car les délais de livraison exigés n’ont par exemple pas permis de faire un projet pilote de la version intégrée pour l’accès adapté. L’expérience des cliniques de Laval pour le volet réseau évoque aussi l’impossibilité de ne pas divulguer le nom du médecin de garde. De plus, en raison de l’impossibilité d’arrimer le RVSQ avec le DMÉ, le projet n’inclut qu’une partie de l’ensemble des plages offertes au service de consultation sans rendez-vous.  D’ailleurs, l’arrimage de la plateforme aux DME est, pour nous, un incontournable pour éviter au personnel des cliniques la double saisie et le risque d’erreur. Dans ce contexte, du travail reste à faire et des efforts particuliers seront déployés pour s’attaquer à ces problémes au cours des quatre prochains mois.

Évidemment, on ne peut pas faire abstraction du fait que le développement des plateformes de services adaptés aux besoins des patients témoigne d’une tendance mondiale en ce qui a trait à l’accessibilité aux services de santé. Nous croyons qu’il est de notre devoir, sous certaines conditions, de collaborer avec nos vis-à-vis de manière à proposer des modèles de gain d’efficience compatibles avec nos modes de pratique. Nous vous rappelons aussi qu’à l’heure actuelle, l’adhésion à RVSQ est facultative, à l’exception de la mission réseau des GMF-R, et que la Fédération soutient ces dernières dans leur refus d’adhésion pour l’ensemble des plages de services de consultation sans rendez-vous tant que l’arrimage de la plateforme avec les DMÉ ne sera pas terminée. Quant à ceux qui s’inquiètent de l’ingérence du MSSS dans le quotidien des médecins, nous comprenons vos réserves et vos inquiétudes. 

Cela dit, nous le répétons, la FMOQ entend défendre âprement le principe suivant : l’utilisation du RVSQ doit être volontaire, et non obligatoire, pour tous les médecins de famille.  Le recours obligatoire pour tous à un nouvel outil technologique, peu testé et parfois mal adapté à certains types de pratique et à certains types de patients, est une mauvaise idée qui ne saurait être justifiée par un quelconque impératif politique ni par un calendrier électoral. Mettons au point un bon système de prise de rendez-vous en ligne, fonctionnel et le plus flexible possible, et les médecins vont adhérer en grand nombre. C’est la seule manière logique et intelligente de procéder quand c’est le bien commun à moyen et à long terme qui nous motive.