APSS : comment améliorer le processus
Prenez le temps de justifier vos changements | Rappels importants

Des visites des Centres de répartition des demandes de services (CRDS) sont présentement en cours.  Déjà,  huit milieux ont été visités, en personne ou virtuellement (température oblige !).  À  terme, tous les centres seront visités car ces visites se poursuivront après la période des Fêtes.

Rappelons que les CRDS ont été mis sur pied « pour soutenir le travail des médecins de famille de première ligne, en leur garantissant l’accès priorisé aux services spécialisés (APSS) pour l’évaluation de leurs patients et pour donner aux médecins spécialistes l’assurance que la demande reçue est orientée et priorisée adéquatement. » (extrait du Guide de gestion CRDS).

Comme dans tout nouveau projet, quelques ratés ont été signalés : dans certains milieux, des spécialistes remettent en question parfois l’utilisation des formulaires, parfois les prérequis demandés, parfois la priorité clinique accordée au problème de santé, etc.   Souvent, ce qui devait sauver du temps au médecin de famille s’est plutôt révélé chronophage.   Ainsi, le médecin de famille se retrouve au téléphone à expliquer au CRDS, au spécialiste, au radiologiste en charge du prérequis, les raisons pour lesquelles il doit appliquer les recommandations du comité ayant conçu le formulaire.  Signalez-nous tous ces écueils !  Ils sont accueillis comme autant de pistes d’amélioration et de correction qui serviront à corriger les formulaires le temps venu.

Bonne nouvelle : le taux de non-conformité des formulaires acheminés au CRDS diminue. Rappelons qu’une demande mal complétée vous sera retournée et vous devrez la recommencer. Ainsi, le temps requis pour apprécier et corriger des demandes reçues par le CRDS a poussé certains centres de répartition à supprimer l’étape de la rétroaction, ce moment où vous êtes informé du nom du spécialiste et du moment du rendez-vous de votre patient. Remplir la demande trop rapidement pourrait donc vous priver d’une information importante !

Voici les situations non conformes les plus fréquentes retrouvées à ce jour dans les formulaires :

  • La situation « autre » est utilisée trop souvent: en principe, les conditions cliniques énoncées dans la section « Raison de consultation » représentent 80 % des consultations spécialisées.  Il est donc étonnant que certains milieux rapportent plus de 30 % de conditions « autres ».  Ceci occasionne des délais car les répartiteurs doivent prendre connaissance de l’information fournie par le médecin. Ils doivent évaluer s’il est possible de traduire la condition « autre » dans une des conditions jugées les plus fréquentes, afin de déterminer le niveau de priorité du patient, et finalement valider le tout avec le médecin référent.  N’oubliez donc pas de justifier votre demande !
  • La priorité clinique est modifiée sans justification : la modification d’une priorité clinique doit toujours être justifiée.  On nous donne l’exemple d’une référence pour cataracte. Une priorité E (au plus 12 mois d’attente), où le E est barré pour indiquer C.  Peut-être s’agit-il d’une personne âgée chez qui la perte d’acuité visuelle entraîne des symptômes dépressifs importants?  Une chose est sûre, le personnel du CRDS ne pourra le deviner et devra prendre du temps pour vous rejoindre et vous le demander.  N’oubliez donc pas de justifier votre demande !

 Finalement quelques rappels importants :

  • L’utilisation du formulaire est obligatoire mais la prise de rendez-vous par le CRDS ne l’est pas: si vous disposez de corridors de services fonctionnels et efficaces, vous êtes encouragés à continuer à les utiliser.  Prenez toutefois le temps d’aviser le CRDS qu’une demande a été prise en charge directement, puisque nos collègues spécialistes seront notés sur leur capacité à respecter les délais déterminés.
  • La référence nominative vous permet de choisir le médecin selon votre préférence ou selon celle de votre patient.  Elle vous permet aussi de choisir le milieu où vous voulez diriger votre patient : même si votre patient présente une nouvelle raison de consultation, il est ainsi possible de le diriger vers le spécialiste qui le suit depuis des années.  Votre milieu a un corridor de services préexistant avec la ville à côté qui est dans une autre région ?  Encore là, la référence nominative est possible.  Votre patient veut rencontrer le même cardiologue que sa conjointe ?  Vous pouvez en faire la demande.  Dans tous les cas, le CRDS tentera d’honorer votre demande nominative dans les délais prescrits et vous contactera si votre référence ne peut être faite selon la priorité clinique appropriée, afin de discuter de l’orientation à donner au dossier.
  • Les fractures doivent toujours être référées selon votre corridor de services habituel : seules les demandes concernant des fractures aiguës mineures non déplacées et immobilisées seront prises en charge par le CRDS.

Surveillez les prochaines infolettres Zoom en 2017 et la page APSS du site de la FMOQ. Vous y serez tenus au courant des derniers développements dans l’implantation de ce service.

Dre Hélène Roy hroy@fmoq.org

Madame Marianne Casavant mcasavant@fmoq.org