APSS : les CRDS à l'heure des bilans

En date du 15 janvier 2017, le CRDS, c’est :

  • Près de 85 000 demandes de service reçues
  • 70 000 demandes de service conforme (83 %)
  • 35 000 rendez-vous fixés
  • Le respect des délais fixés par les priorités dans 80 % des cas

Des problèmes persistent encore 

Certains CRDS ont connu une affluence de demandes beaucoup plus importante que prévue. Le CRDSLLL (Centre de répartition des demandes de service de Lanaudière-Laurentides-Laval) a été particulièrement atteint par l’enthousiasme des médecins de famille voyant un accès facilité s’ouvrir en spécialité dans leurs régions. Ainsi, le CRDSLLL s’est retrouvé enseveli sous une avalanche de demandes qui dépassera de 80 % les prévisions, si le rythme actuel se maintient. Le travail acharné et l’ajout de personnel permettent actuellement à ce centre de reprendre le dessus, puisque les délais sont respectés pour les priorités A, B et C, et que la prise de rendez-vous des priorités D est en cours.

Certains centres ont de moins bons résultats. Les heures d’ouverture trop restreintes et le manque d’implication des gestionnaires en place expliquent en partie cet état de fait.

Malgré la diminution du nombre de demandes de service non conformes (le taux est passé de 35 % à 17 %), l’utilisation importante des situations « autre » est encore un problème. Ces situations sont difficiles à prioriser pour le médecin de famille et certains médecins spécialistes estiment que la priorisation est souvent inappropriée. Le fait que peu de médecins-conseil spécialistes, ou de médecins de famille coordonnateurs, aient été désignés à date n’aide certainement pas les choses. Les médecins-conseil-spécialistes devraient en effet aider l’infirmière du CRDS à indiquer la priorisation appropriée.

Comme s’en sont plaints certains médecins spécialistes (Des milliers de plages de rendez-vous laissées vacantes - La Presse +) , beaucoup de plages disponibles pour des rendez-vous n’ont pas été utilisées. Dans quelques cas, le volume de demandes de service reçues a été trop important pour permettre d’en poursuivre le traitement jusqu’au rendez-vous. Dans d’autres situations, les critères de référence fixés par les médecins spécialistes n’ont pas permis de combler les plages de rendez-vous. Trouver où référer les lombalgies serait particulièrement problématique. L’insatisfaction de la FMSQ a d’ailleurs ralenti puis stoppé les travaux de la 3e vague de formulaires pendant quelques semaines. Malgré cela, les médecins de famille ont continué à référer leurs patients dans les CRDS.

Des améliorations à venir

Le MSSS faisait parvenir à la fin janvier une lettre aux chefs du département régional de médecine générale (DRMG) les informant que les coordonnateurs médicaux locaux étaient invités à agir en tant que répondants auprès des CRDS. Le rôle de ces médecins est de supporter les médecins de famille dans les questions d’interprétation des formulaires, dans le but d’améliorer leur conformité. Ils reçoivent également les propositions d’amélioration. La FMOQ a été sollicitée pour faciliter la désignation et le travail des médecins de famille coordonnateurs.

Les médecins de famille nous ont rapporté fréquemment ne pas connaître les ressources locales de référence, qui sont encore à privilégier malgré l’arrivée des CRDS. Un recensement des mécanismes de référence déjà existants (corridors de service), par région sociosanitaire, est donc en cours. Cet outil important sera intégré sur le site du MSSS. Ainsi, les médecins de famille sauront quand utiliser ou pas le formulaire de l’APSS, et où acheminer la demande de service choisie.

Le MSSS entend également préparer un feuillet d’information à l’intention des patients. On y expliquera sommairement le fonctionnement de la prise des rendez-vous, et on y fournira les coordonnées nécessaires en cas d’annulation ou de questions. Ceci s’inspire de l’intéressante initiative de certains CRDS qui ont produit localement des documents à remettre aux patients, les informant du délai d’attente pour la confirmation du rendez-vous par le CRDS, de la présence de stationnement, etc.

La FMOQ travaille finalement à un guide pour aider à remplir les formulaires et à prioriser les « autres » raisons de consultation. Ce guide pourra être amélioré selon les observations qui nous parviendront de nos membres. N’hésitez donc pas à nous les faire parvenir, d’ici à que les médecins de famille coordonnateurs soient en poste.

Et les autres formulaires?

Le MSSS nous a avisé que l’implantation de tous les derniers formulaires auraient lieu en même temps vers la fin de l’année.  On veut laisser plus de temps à l’implantation de la structure supportant l’APSS.  Le rodage des CRDS est un peu plus long que prévu, les DMÉ ne sont pas tout à fait prêts à transmettre les demandes, les prérequis à chercher dans le DSQ causent encore des problèmes, etc.  De plus, Cela signifie une phase d’adaptation de moins pour les médecins de famille, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose.

Madame Marianne Casavant (mcasavant@fmoq.org; 514 878-1911 ou 800 361-8499)

Dre Hélène Roy (hroy@fmoq.org; 514 878-1911 ou 800 361-8499)