Médecins militaires et médecins résidents détenteurs d’un permis de pratique du CMQ
Accent sur les secteurs de la première ligne et des soins de longue durée

Pour être cohérent avec la révision des besoins et de l’importance accordée aux activités de première ligne dans chacune des régions du Québec, le Comité de gestion des effectifs médicaux (COGEM) MSSS-FMOQ a convenu d’adapter certaines règles afin d’autoriser les médecins militaires et les médecins résidents détenteurs d’un permis de pratique du Collège des médecins du Québec à exercer dans le régime public d’assurance maladie.

Comme par le passé, un DRMG pourra délivrer, en surplus de la cible autorisée pour le PREM, un avis de conformité aux médecins qui sont militaires à temps plein  et qui souhaitent exercer dans le cadre du régime public d’assurance maladie en sus des heures requises par les Forces canadiennes. Le médecin devra cependant s’engager à exercer exclusivement dans le secteur de la première ligne ou des soins de longue durée.

La possibilité pour un médecin résident détenteur d’un permis de pratique du Collège d’obtenir l’autorisation d’effectuer des activités médicales pendant leur résidence dans n’importe quelle région sans détenir d’avis de conformité au PREM (moonlighting) est maintenue. Le résident doit faire une demande auprès du DRMG de chaque région où il souhaite pratiquer. Toutefois, comme pour le médecin militaire, ses activités médicales devront s’inscrire exclusivement dans le secteur de la première ligne ou des soins de longue durée.

Dans tous les cas, les médecins qui détiennent une telle autorisation sont considérés comme ayant adhéré à l’entente relative aux AMP pendant la durée de celle-ci.

Marianne Casavant, Conseillère en politiques de santé, FMOQ