APSS : Fin de la révision des formulaires de la première vague

Le processus de révision des formulaires de la première vague est terminé. Pour ce faire, la Direction de la planification s’est adjointe l’expertise de la Direction de la formation professionnelle. 

L’expérience fut globalement positive et la communication avec les spécialités concernées, satisfaisante.

Des principes généraux se dégagent :

  1. L’obligation pour les spécialistes de consulter les résultats présents au DSQ
  2. L’utilisation minimale des conditions préalables (plusieurs ont été éliminées)
  3. L’obligation pour le médecin de famille référant d’inscrire une impression diagnostique
  4. L’obligation de motiver adéquatement un changement de priorités.

Les formulaires révisés seront disponibles en septembre. Les formulaires de la deuxième vague seront aussi disponibles en septembre et devront, après utilisation, être révisés. Entretemps, une rencontre entre le MSSS et les partenaires est prévue à la mi-juin. 

Je vous invite à faire vos commentaires sur lucide@fmoq.org ou à communiquer avec le médecin responsable qui siège au comité de vigie de votre région.

Dre Julie Lalancette, directrice adjointe
Planification et régionalisation, FMOQ

 

 

APSS : les voies de communication

Message diffusé dans l'infolettre Zoom le 12 janvier 2018

Ce projet de grande envergure exige de milliers de médecins et employés du réseau de la santé qu’ils acceptent et puissent changer leur façon de faire pour mieux répondre aux besoins de la population. Comme toute entreprise de gestion de changement, le projet APSS génère de la résistance et de la frustration, d’autant plus que les outils mis à notre disposition sont sous-optimaux.

Au-delà des barrières technologiques, la volonté de collaborer est omniprésente pour les médecins de famille, mais variable pour les spécialités. Ce message vise à vous informer des voies de communication à utiliser pour que vous puissiez être entendus.

Les maîtres d’œuvre du projet sont le MSSS et la FMSQ, puisque ces derniers sont imputables de répondre aux demandes de consultation des médecins de famille (exclusivement), en temps opportun dans le cadre de la loi 20.

À la FMOQ, nous agissons à titre de collaborateurs et avons la responsabilité, d’une part de suivre les règles du jeu, et d’autre part de dénoncer toute situation inacceptable, qu’elle mette en jeu notre responsabilité professionnelle ou qu’elle soit préjudiciable pour nos patients. Pour ce faire, nous avons établi un mode de fonctionnement nous permettant d’assurer un contrôle de qualité.

Sur le terrain, chaque région a nommé un médecin de famille répondant qui doit s’assurer de faire le lien avec les territoires et les CRDS pour toute question concernant les demandes de consultation. Il en est de même pour les autres spécialités qui ont nommé, dans chacune des 9 spécialités concernées, un médecin répondant. Un comité de vigie se doit d’être formé avec les partenaires de chaque CRDS pour que les problématiques locales puissent se régler.

En ce qui concerne les Fédérations, il est crucial que nous puissions obtenir la même information pour agir de façon plus soutenue lorsque la situation l’exige. C’est pourquoi il est souhaitable que vous utilisiez lucide (lucide@fmoq.org) pour nous transmettre par écrit vos commentaires concernant des situations précises.

Le fait de recevoir un accusé de réception de notre part signifie que nous avons pris acte de vos commentaires et qu’ils ont été acheminés à l’équipe responsable au Ministère pour que nous puissions avoir le portait global de la situation et apporter les correctifs nécessaires. Vous devriez ensuite recevoir de la rétroaction de la part des CRDS. Vous comprendrez cependant que le parcours soit différent lorsqu'il est question d’intervenir nationalement, auprès des spécialités qui tardent à collaborer.

Je vous informerai dès que possible des résultats des travaux de révision des formulaires. Suite à l’analyse statistique de 135,000 consultations, nous avons des données très intéressantes concernant la surutilisation de la catégorie « autre ».

Dre Julie Lalancette